Categories: SophroNatureBlog


“…celui qui se met en chemin s’y engage pour des enjeux qui, au départ, peuvent paraître clairs ou s’imposer comme nécessaires ; ce qu’il rencontrera et découvrira ensuite sur son parcours appartiendra à lui seul. Je laisse la recherche d’un état de grâce ou d’infinitude, voire d’illumination, à ceux qui s’en donneront des moyens. Je me vois pour ma part plein d’humanité et d’interrogations, en chemin vers le meilleur de moi, désireux de rencontrer si possible le meilleur de l’autre…” Jacques Salomé, “Le courage d’être soi“.

Son guide naturel intérieur

On peut avoir envie de changer mais avoir en tête la peur de perdre le contrôle mais il faut comprendre que c’est en fait le “vrai contrôle” que l’on récupère et non pas le “je contrôle tout” dicté par le mental. Il va s’agir de reprendre contact avec son guide naturel intérieur apaisé.

On peut aussi avoir peur de ce que l’on va découvrir sur soi et penser que la la conscience est un monstre terrible. Alors que c’est le contraire qu’il se passe, plus on chemine plus on va vers le meilleur de soi. La conscience est un réservoir de ressources dans lequel on va pouvoir puiser pour réaliser ce qui nous tient à coeur.

La sophrologie

Il existe en nous comme un système d’auto guérison et d’auto régulation que l’on emploie pas. La sophrologie permet de s’auto soigner, le sophrologue guide la personne à se sentir bien. Il donne des outils pour révéler et entretenir sa force intérieure.

Image No Comments

About the Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *